mercredi 7 avril 2010

Les grands serviteurs

Hier soir j'ai regardé un téléfilm-biographie de René Bousquet. L'interprétation de Bousquet par Daniel Prévost était parfaite. Je n'ai aucune sympathie pour les gens de l'espèce de Bousquet, plutôt de l'horreur et une grande honte de ces années funestes de la collaboration. Mais je ne peux m'empêcher d'être interloqué par leur attitude: ils n'étaient pas particulièrement antisémites, en tout cas pas pathologiquement et pas plus que ne l'étaient les Français moyens de leur temps et c'était des républicains, fidèles serviteurs de l'état républicain. Bousquet était même radical-socialiste c'est à dire du centre-gauche. Comment se fait-il que ces gens exécutèrent sans sourciller les ordres des Nazis, et même dans le cas de Bousquet, en rajoutèrent une bonne dose, faisant arrêter des parents et des enfants et des juifs français que les Nazis ne réclamaient pas (ou pas encore)? On me dira: la banalité du mal, l'obéissance aux ordres de l'autorité, la volonté de "bien faire" quelque soit la tâche que l'on vous demande de faire, la peur, l'ambition, l'absence de scrupules, tout ça n'explique pas, ou alors pas complètement, comment ces types là, vu ce qu'ils étaient ou déclaraient être, on-t-ils pu commettre de telles ignominies.

Aucun commentaire :