Xynthia

Ah oui 45 morts quand même, c'était une forte tempête. Le fait qu'il y ait eu autant de victimes en France et aussi peu au Portugal et en Espagne, pays qui ont pourtant été bien touchés par cette dépression, pose un problème. Ce n'était pas un ouragan. Bon, c'est arrivé avec une marée de 102, ce qui n'a pas arrangé les choses. Et une digue a rompu en Vendée (When The Levee Breaks)! Et oui, si on regarde cette carte on a eu un effet de cyclone touchant terre à quatre heures du matin:

ZZ00F1F845.jpg


Ici, à Paris, le vent n'a pas soufflé très fort. Un petit bouleau est tombé dans le jardin devant chez moi sans provoquer de dégâts. J'ai entendu la première rafale de mon lit à six heures vingt deux exactement, elle m'a réveillé. Après je me suis rendormis et réveillé deux ou trois fois quand le bruit était trop fort. J'espère qu'aucun de vous, lecteurs, n'a eu trop de misère.

ZZ6441E73A.jpg

Rafales à Paris selon Météo-Paris.

César

Je ne pensais pas le faire mais j'ai tout de même regardé la cérémonie des César. Je ne vais jamais au cinéma et je regarde peu de DVD, les seuls films que je vois sont ceux qui passent parfois à la télévision. Il n'en a pas toujours été ainsi. Vers l'âge de vingt ans j'allais énormément au cinéma, à Poitiers et dans les divers ciné-club de la ville — à l'époque il y en avait plusieurs — j'ai pu voir une partie de l'histoire du cinéma ce qui a fait ma culture cinématographique. Donc les César. Bien aimé l'hommage de Harrison Ford. Trouvé que la tenue de Laetitia Casta et le "coup de vieux" d'Isabelle Adjani étaient ahurissants. C'est tout. Ça ne m'a même pas donné envie d'aller voir les films primés ou nommés.

Tempête et Tsunamis

Hier bonne soirée avec H. et F. chez Bébert, le restaurant de couscous du boulevard Montparnasse. En sortant nous apprenons le séisme à Okinawa dont on ne parle déjà plus ce matin.

Samedi matin je me lève (tard) pour apprendre le tremblement de terre au Chili qui, lui, a fait des dégâts et des morts, pas comme celui d'Okinawa. Plus grave: une alerte au Tsunami (de mon temps on appelait ça un raz-de-marée, je ne sais pas pourquoi on emploie le mot Japonais) est en cours pour toutes les côtes du Pacifique dont les îles de Polynésie, Hawaii, la côte Ouest des États Unis, la Nouvelle Zélande, le Japon, les Philippines, Taiwan. C'est stupéfiant. Un séisme d'un coté de l'Océan peut engendrer une marée de deux mètres de haut de l'autre coté quelques vingt-quatre heures après!

Ici c'est une tempête qui est annoncée, celle dont j'avais parlé dans ce billet. Une grosse tempête qui a reçu un nom, Xynthia, signe qu'elle est exceptionnelle. Les Charente et le Poitou sont en alerte Météo rouge, ce qui est très rare. Ici à Paris la tempête devrait nous atteindre demain matin, à partir de 6 heures. Je ferme mes volets. La tempête dans mon phare au dessus de Paris prend des tours spectaculaires, surtout à cause du bruit. En 1999 la tempête de Noël avait cassé des fenêtres dans mon immeuble — dont celle de ma chambre dont les volets n'étaient pas fermés — et fait tomber un gros arbre dans le jardin. Les fenêtres à volets avaient parfaitement résisté, celle de ma salle de séjour en l'occurrence. Même si cette tempête-ci sera loin d'être aussi forte que celle de 1999, elle devrait être comparable à celle-ci, appelée Quinten, du 10 février de l'an dernier (que j'avais essuyé sans problèmes). Il faut se méfier, mes volets seront donc fermés et j'envisage d'aller dormir dans la chambre à l'Est pour être tranquille. Je ne suis pas inquiet.

Ecrit aux sons de la Symphonie numéro quatre d'Anton Bruckner, dirigée par Kent Nagano sur Spotify.

Vendredi

Du vent fort la nuit dernière a secoué mes volets toute la nuit. J'ai bien dormi pourtant, bercé par la tempête. J'aime les intempéries bénignes quand je suis blotti sous ma couette douillette. C'est le froid que je déteste. Le vent, la pluie, ma foi, je ne les trouve pas désagréables. J'ai même de l'affection pour la pluie et la douceur Atlantique et pour les vents qui viennent de l'océan, les westerlies, comme on dit en Angleterre. Et l'été pour les grosses pluies d'orage qui rafraîchissent l'air surchauffé et lavent l'atmosphère.


À midi, entre les grains, je suis allé chez Tschann pour acheter deux ou trois livres: une biographie de Romain Gary qui vient de paraître, les Chroniques de la Montagne de Vialatte et le journal de 2008 d'Hédi Kaddour (dont j'avais aimé le Waltenberg). Je dois souffrir d'une sorte de névrose pour autant aimer acheter des livres. Je suis léger d'argent, mon appartement regorge de livres, je ne sais plus qu'en faire et pourtant j'en achète encore de nouveaux. Les livres sont ma drogue. Je ne bois ni ne fume, je ne me drogue pas, je ne joue pas, je n'entretiens pas une danseuse, j'achète des livres. C'est mon vice. Peut-être le seul avec mon goût pour la nourriture.

En traversant le Boulevard Edgar Quinet, le spectacle des ciels de traîne. Je me suis arrêté pour admirer le contraste entre l'extrémité Ouest du boulevard avec une accumulation de nuages très noirs et l'extrémité Est avec la Tour Montparnasse se détachant sur le ciel bleu profond. Et moi, à l'endroit où, dans Pars vite et reviens tard, Fred Vargas place à midi chaque jour son "crieur". Un soleil printanier, du monde aux terrasses des cafés, l'air propre et lumineux, lavé par le coup de vent.

Éole s'active

Enfin une tempête! On n'en avait pas eu cet hiver, que du froid, maintenant que la température remonte on va avoir du vent. Et pas qu'un peu, trois coups de vent successifs, un en ce moment, le deuxième vendredi matin le troisième dimanche. Le troisième sera le plus fort. Dimanche nous auront ce que les météorologues appellent un courant perturbé de Sud-Ouest. La perturbation de vendredi, une grosse balaise, centrée entre l'Irlande et l'Islande va avoir une sorte de queue s'étendant jusqu'aux Açores, qu'on appelle un talweg. Il faut se méfier des talwegs. Ils sont rarement francs du collier et dans leurs plis peuvent se former des perturbations secondaires, petites, d'allure inoffensives, mais qui se creusent quand elles s'approchent des terres. C'est ce qui va se passer dimanche, ou plutôt samedi au large du Portugal. Une dépression aux bords abrupts chargée d'air subtropical. Une mauvaise graine bien circulaire aux isobares très rapprochés qui va se creuser jusqu'à 970 htp, ce qui est très bas comme chaque personne qui a un baromètre et qui le regarde de temps en temps sait. La dépression va d'abord toucher le cap Finistère, en Espagne, puis remonter vers le Nord et traverser la Bretagne de part en part selon une ligne allant de Vannes à St Malo, environ, puis après passer sur la Manche en se comblant. Ça devrait donner ça:
ZZ49C19A70.jpg

Comme cette petite dépression est très creuse (vous voyez comme les cercles concentriques sont rapprochés) elle va générer beaucoup de vent tout autour d'elle. Plus la dépression est creuse et plus ses "pentes" sont abruptes plus le vent est fort. Le vent tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre autour de ces perturbations et c'est au Sud du centre qu'il est le plus violent. Comme la dépression se déplace en gros vers le Nord tout ce qui est au Sud d'elle va déguster du vent de Sud-Ouest puis d'Ouest bien costaud dès qu'on verra remonter le baromètre. Les côtes de l'Atlantique, les Charentes, le Poitou vont en prendre plein la figure les premiers, puis la Bretagne, le Val de Loire et enfin le Bassin Parisien. Ça devrait tabasser!

Le juge Roy Bean existe encore

In Tiny Courts of N.Y., Abuses of Law and Power - (New York Times):
Serious things happen in these little rooms all over New York State. People have been sent to jail without a guilty plea or a trial, or tossed from their homes without a proper proceeding. In violation of the law, defendants have been refused lawyers, or sentenced to weeks in jail because they cannot pay a fine. Frightened women have been denied protection from abuse.

These are New York’s town and village courts, or justice courts, as the 1,250 of them are widely known. In the public imagination, they are quaint holdovers from a bygone era, handling nothing weightier than traffic tickets and small claims. They get a roll of the eyes from lawyers who amuse one another with tales of incompetent small-town justices.

Un reportage étonnant dans les petites juridictions de l'État de New York.

Véranda spatiale

ISS022-E-066972.jpg

Astronauts' New Window on the World : Image of the Day: la navette spatiale a livré le module 'Tranquility" à l'ISS, avec sa coupole d'observation composée de sept hublots qui permettent aux astronautes d'admirer la terre.

Gut brain

Think Twice: How the Gut's "Second Brain" Influences Mood and Well-Being (Scientific American): vous avez un second cerveau relié à vos tripes (je le savais, je le savais!).

Approche d'Orly

LFPO | LiveATC.net: on peut écouter les contrôleurs de l'approche d'Orly, maintenant sur LiveATC.net. Avantage ils parlent en Français avec les avions Français et Anglais avec les autres avions avec un accent français à couper au couteau. Très amusant. Et toujours le Radar Virtuel pour suivre les avions (décalage de 4 minutes environ).
Le dimanche soir ça n'arrête pas, il y a un sacré traffic!

William Langewiesche on US Air 1549

US Airways Flight 1549: Anatomy of a Miracle | Style | Vanity Fair: Le début du reportage donne le ton:
On the afternoon of last January 15, a flock of Canada geese flew about 3,000 feet above the Bronx in a loose echelon formation, tending to their own business as usual, with nothing special in mind. Much about those particular geese will never be known—for instance, where they came from, and where they were headed, and why—but it is likely that they were large, well fed, and self-satisfied. Evidently they were also fairly dumb. Their stupidity cannot be held against them, since they were just birds, after all, but geese are said to be adaptive creatures, and it is hard not to think that they should have had better sense than to go wandering through New York City’s skies.

Un magnifique reportage de l'excellent Langewiesche, lecture essentielle pour les nerds d'aviation (comme moi).

Sports d'hiver

J'avoue avoir beaucoup de mal à m'intéresser aux Jeux Olympiques d'hiver. La télévision s'obstine à passer des épreuves de ski de fond — sans doute parce qu'il y a de nombreux Français en capacité de gagner une médaille. C'est incroyablement ennuyeux à regarder le ski de fond. Un peu comme le vélo d'ailleurs. Sauf que le ski de fond ça ne me donne pas mal au coeur quand je le regarde alors que le vélo oui. Le ski de fond est aussi spectaculaire que regarder l'herbe pousser. Il ne se passe rien, les athlètes font les mêmes gestes en cadence, le paysage est toujours neigeux avec des sapins sur les cotés de la piste et une trace dans la neige que tout le monde s'efforce de suivre, et les athlètes vomissent à la fin à peine la ligne d'arrivée franchie. Quand la force d'inertie qui s'abat parfois sur moi me fait rester devant la télé pendant une épreuve de ski de fond en général je m'endors. Ensuite le curling. Je crois que c'est quelque chose qui me plairait à pratiquer mais à regarder, pardon, c'est chiant comme la salle d'attente du dentiste! Le ski alpin est incroyablement inintéressant. Le saut à ski c'est joli mais ça va bien cinq minutes. Le hockey, on ne voit pas le palet, on ne sait jamais où il est et donc le jeu perd tout intérêt rapidement en dehors du peu de suspens. Je déteste le patinage artistique, je n'y comprends rien et je ne trouve même pas ça beau. Comment peux-t'on s'intéresser à ces événements sportifs, à les regarder à la télé (en dehors de l'écroulement hébété devant la télé qui est nécessaire parfois pour la santé mentale)?

Vivement le printemps!

Je ne mets pas beaucoup ce blog à jour en ce moment, c'est vrai. Comme dirait mon ami RJ, j'aurais un million d'explications mais pas d'excuses! Voyez-vous, une des raisons est que comme un peu tout le monde il me semble, le froid, la pluie, la grisaille, l'hiver quoi, me pèse et pèse sur mon humeur en m'ôtant en particulier beaucoup d'enthousiasme, ce qui s'ajoute aux doutes perpétuels qui m'assaillent. Pourtant les Moutons électriques viennent de me commander un gros travail photographique qui me motive beaucoup. J'ai reçu des compliments et des encouragements pour mon job (et j'ai noté qu'une personne pour qui j'avais une certaine sympathie voire de la considération, allait rejoindre ma shitlist, la liste des trous de balles avérés, mais ça c'est la routine du monde du travail!). Bon, mais en ce moment j'ai l'impression que tout le monde ou presque va mal, alors je ne suis pas une exception. Vivement le printemps!

Bizaro
Bien poser la question

Support for Gays in the Military Depends on the Question - Political Hotsheet - CBS News
Une étude d'opinion CBS News / New York Times a mis en lumière quelque chose qu'on savait déjà mais qu'ils ont clairement démontré: que les mots employés dans les questions posées lors des sondages d'opinion influaient énormément sur les réponses! Petit exercice de psycho-linguistique amusante!

Ainsi les Américains ne sont que 59% à être favorables à ce que les "homosexuals" (homosexuels) puissent être soldats mais que 70% sont favorables à ce que les "gay men and lesbians" (hommes gay et lesbiennes) puissent servir dans l'armée:

626EAB3E-F964-4B48-A4C0-D29B08A5C7A7.jpg


Et peuvent-ils servir dans l'armée et dévoiler leur sexualité? 44% sont favorables à ce que les "homosexuals" puissent servir ouvertement et 58% sont favorables à ce que les "gay men and lesbian" puissent en faire autant.

78C2121B-EB0F-451B-8B1A-F86C5F2889C5.jpg


CQFD. De là à penser qu'il faut soigneusement choisir ses mots pour obtenir le résultat que l'on préfère!

Visualisation
Piège à souris

Track Mouse Activity On Your Computer | FlowingData:

Amusante expérience: ce petit programme traque les mouvements de votre souris sur le moniteur de votre ordinateur. Voici le résultat pour moi ce matin pendant deux heures environ, alors que je me faisais une ballade sur Internet.

ZZ009E6E46_p.jpg


Les gros points noirs c'est quand je ne bougeais pas ma souris, quand je lisais par exemple. Les points noirs alignés verticalement ou presque c'est parce que j'utilise une extension de Firefox qui aligne les onglets verticalement sur le coté de la fenêtre au lieu de les aligner en haut de la fenêtre et on voit que j'avais plusieurs onglets ouverts et que je passais de l'un à l'autre. Il va être intéressant de refaire l'expérience lorsque j'utiliserai un traitement de texte par exemple ou Photoshop.

Fun
Colbert on climate change doubters

"It Is Dark Outside' So 'We Can Only Assume The Sun Has Been Destroyed"

The Colbert ReportMon - Thurs 11:30pm / 10:30c
We're Off to See the Blizzard
www.colbertnation.com
Colbert Report Full EpisodesPolitical HumorSkate Expectations

Internet
In Praise of High-Speed Overload

In Praise of High-Speed Overload (The Awl):
A friend told me that there is a “Slow Media” movement brewing out there, somewhere or other. The Internet confirms. NO. I only want food to go slow! The growing advance of knowledge, the tantalizing proximity of answers to all our questions, the new ability to share and synthesize our knowledge, almost instantly—we’re so lucky to be experiencing all this. If the price is more anxiety, then let me wind up like the Tasmanian Devil, just a blur of anxiety. Of unbelieveably knowledgeable, totally undeceived anxiety. So what if the Internet has turned each day into a panic-ridden informational hot-dog-eating contest? So what if with the incomparable gift of access to limitless knowledge comes also a little melancholy, and anxiety that waxes sometimes into an Ernest-Beckerish sense of impending doom?

Faits:
Inadaptation

Pour cet homme l'ordinateur c'est une machine et il s'y entend avec les machines, c'est un scientifique, rompu à une démarche intellectuelle scientifique. Il a toujours été capable de comprendre le fonctionnement de toutes les machines auxquelles il a eu affaire. Il a bricolé des frigidaires et des machines à laver, des chaudières et des machine-outils. Il a fabriqué des tas de choses de ses mains. Il comprend instantanément à quoi sert ce joint, là, ce tuyau, cette valve, cette goupille, cette vis, comment ça bouge, comment ça tient, comment il faut s'y prendre pour bricoler. Il comprend bien la mécanique et il a des talents manuels indéniables, des gestes fins, précis, il est patient et concentré, appliqué. Il va sur ses soixante dix ans mais son problème ne date pas d'hier. Il se sent largué, laissé sur place, il ne sait pas d'où vient ce sentiment, ça le perturbe. Il n'a jamais eu tendance à remettre ses opinions en question, surtout ce qu'il pense de lui-même. Il n'a jamais eu une vision très réaliste de lui-même et de ses capacités. Il n'est pas porté sur l'introspection. Un ordinateur c'est très peu de mécanique, c'est de l'électronique. Et ça fonctionne avec des programmes informatiques. Et là, il est démuni. Ses structures mentales se révèlent incapables de s'adapter à cette façon de penser. Une façon de penser qui n'a rien de mécanique, qui fonctionne par métaphores, dès le début, dès la conception des programmes on fonctionne par métaphore, on manipule des objets virtuels, on gère des relations entre ces objets, des hiérarchies. Devant quelque chose qu'il ne sait pas faire avec un ordinateur il réfléchit en mécanicien. Il n'a jamais compris les métaphores utilisées en informatique pour assouplir les relations entre l'homme et la machine, ce qu'on appelle les interfaces utilisateurs. Là où bien des gens comprennent intuitivement comment manipuler les programmes de leurs ordinateurs, lui, il sèche. Et comme il apprend plus difficilement que par le passé il sèche encore et toujours, il n'avance pas. Il est patient, il essaye, mais en vain la plupart du temps. Pour faire quelque chose avec un ordinateur il y a des procédures, toujours les mêmes mais adaptées à la tâche. Copier, tirer, coller, cliquer, déplacer etc. Une chose après l'autre, une chose entraînant l'autre. Imparable. Une logique particulière qui lui est impénétrable. Quand il a assimilé une procédure (à force de la répéter) il est incapable de l'adapter à un autre cas de figure, il n'a pas l'intuition pour. Et ça c'est rédhibitoire. Sa mémoire lui fait un peu défaut aussi, elle n'est plus aussi performante qu'avant, il a du mal à apprendre des choses nouvelles. Il vit beaucoup sur ses acquis et sur son passé. Il rappelle toujours son expérience, même souvent à tort et à travers, même au risque d'ennuyer son auditoire. Avec une machine il lit le mode d'emploi, avec un programme informatique non. Quand on lui dit que la solution à son problème est dans le mode d'emploi il ne va pas la chercher. Il n'a jamais l'idée d'aller chercher la solution à son problème sur Internet, non plus, elle y est la plupart du temps pourtant, et facile à trouver. Mais pour trouver la solution à un problème il faut déjà le modéliser dans sa tête un tant soit peu. Et là ça coince. Il voit des gens qu'il prenait pour des mi-portions intellectuels s'en tirer bien mieux que lui dans ce domaine. Ça l'agace. Il ne comprend pas pourquoi, lui, il n'y arrive pas, lui qui a toujours été compétent pour tout, il se retrouve devant une énigme et c'est inadmissible.

Bizaro:
Models

Photos of my models: "line up a model with an appropriate background and shoot".

2346008559_083b1bcae9.jpg


A beautiful collection of model cars in a model town and real background.

Quick & dirty:
Shorties

ZZ4B3496BF.jpg

- Sarah Palin Needs Help: Nate Silver nails it.

- Go For It! Saints Understand Value of Aggressive Play-Calling: Nate Silver again, on the math of football this time and how Payton made the right call when he tried a touchdown at this last play 1 yard from the Colts' line instead of kicking.

- NOAA Climate Services: multiple stats and dashboards, great!

- Hard Times (You Tube): anti-populist message for this Simpson-Coca Cola ad for the Super Bowl.

- David Plouffe advising White House on 2010 midterm elections (Washington Post):
"Republicans right now are just sitting back and slinging arrows," Plouffe said. "We need to infiltrate their camp and shine some light over their side of the fence."

How does Plouffe frame the argument to voters? He says that Democrats have spent the past two years trying to fix problems while Republicans are asking voters for the chance to wheel a "Trojan horse" into Washington -- out of which will spill bankers and health insurance executives.

Politique Américaine:
Le Procès

Eric Holder and the Khalid Sheikh Mohammed trial (The New Yorker).
L 'Attorney General (Ministre de la Justice), Eric Holder se trouve pris dans une intéressante controverse attachée à sa décision de traduire certains prisonniers de Guantanamo devant un tribunal pénal civil, en particulier celui de Khalid Sheik Mohamed l'instigateur des attentats du 11 septembre, qui devait se tenir à Manhattan. Finalement le procès n'aura pas lieu à New York, trop cher, trop dangereux, trop d'opposition à sa tenue. L'arrestation et la lecture de ses droits à l'auteur de l'attentat manqué de l'avion de Northwest Airlines à Detroit le jour de Noël a attisé le ressentiment nettement maladif d'une partie de la droite contre M. Holder qui voulait voir le pirate de l'air envoyé directement à Gitmo. M. Holder est accusé au mieux de faiblesse ou de naïveté, au pire (M. Cheney) de trahison. Par ailleurs, la Maison Blanche paraît soutenir M. Holder du bout des lèvres. Quand à la gauche elle l'accuse non seulement d'avoir trop vite cédé sur le lieu du procès de KSM mais aussi d'avoir commis une demie mesure en ne traduisant pas tous les détenus de Guantanamo devant un tribunal civil, on lui reproche à gauche, en effet, d'avoir laissé certains détenus être jugés par une commission militaire parce que leur cas pouvait donner lieu à une annulation de leur inculpation devant un tribunal civil (en clair ils avaient subis des sévices pendant l'enquête qui risquaient de faire annuler les preuves pour vice de forme). Bien qu'en gros ce long article du New Yorker prenne nettement le parti de M. Holder il expose clairement les arguments de uns et des autres.

La scène sportive:
Saints are coming!

Photo: Barton Silverman/The New York Times

Les Saints de la Nouvelle Orléans ont finalement remporté le Super Bowl (finale du championat de football américain), 31-17 sur les Colts d'Indianapolis, pour la première fois après 42 saisons en NFL! Bourbon Street va pouvoir "bon temps rouler".

“Four years ago, whoever thought this would be happening?” quarterback Drew Brees said. “Eighty-five percent of the city was under water. All of the residents evacuated across the county. Most people not knowing if New Orleans could ever come back or if the organization or team would ever come back.”

Brees has described signing with the Saints, after the 2005 season, as a calling. He moved his family to the city and has devoted himself to helping it recover. At the same time, he has made himself one of the league’s elite quarterbacks — he was the runner-up to Manning for the league’s Most Valuable Player award this season — and he was almost perfect in the final three quarters of Sunday’s game.

Politique américaine:
Run, Sarah, Run!

Sarah Palin a été la vedette de la convention du mouvement "Tea Party" à Nashville (Tennessee). Elle a fait un triomphe. L'ex-gouverneur de l'Alaska a fait un discours combatif entièrement critique pour le Président Obama et parsemé son discours de petites phrases qui se retiennent bien. Du genre: "l'Amérique a besoin d'un commandant en chef à sa tête pas d'un professeur de droit" ou "c'est du peuple qu'il s'agit, quelque chose de bien plus grand qu'un type charismatique avec un prompteur" (le Président est réputé abuser du prompteur), elle a demandé qu'Obama "cesse de s'excuser" pour l'Amérique et a critiqué le déficit budgétaire. Elle qui, selon l'ancienne équipe de McCain, ne savait pas qu'il y avait deux Corées, a donné une leçon de politique étrangère au président. Les participants de la convention d'extrême droite l'ont ovationné et ont réclamé sa candidature à la présidence en 2012.
Sarah Palin est maintenant chroniqueuse sur la chaîne de télé Fox News (dont le slogan est "fair and balanced' — juste et équilibré!).

Mise à jour: d'après Daily Kos, Palin a une antisèche écrite sur la main, pour ne pas oublier les points dont elle doit parler, et elle a été prise plusieurs fois à consulter discrètement... sa main, pendant les interviews! Parlez d'un télé-prompteur, Sarah a un "palmprompter"!

Annales de l'humour:
Faux ami

Via l'excellent blog d'un professeur à Harvard spécialiste de politique française, notre président à nous, qui hélas maîtrise mal l'anglais, a sorti un de ces redoutables "faux amis" qui parsèment la langue anglaise.
Hillary Clinton was in town last week. She denied in a speech that there was any coolness and reassured Europe of the administration's undying commitment. There was an amusing moment when she dropped in to visit Sarkozy at the Elysée Palace, according to le Canard Enchaîné. Super-Sarko, always eager to try out his English, tried to apologise to the Secretary of State about the miserable Paris weather. What he said was: "I am sorry for the bad time" (Time -- [temps ] -- and weather are the same word in French).

Politique américaine:
le Sénateur qui bloque

Ezra Klein - What is a 'hold'? {en}: Ezra explique ce que c'est que le "hold" du Sénateur Shelby.
Le sénateur Républicain de l'Alabama, Richard Shelby fait de l'obstruction procédurale et empêche la nomination par le Président Obama d'une cinquantaine de personnes a des postes qui doivent être approuvés par le Sénat. Cette opposition s'appelle "to place a hold" (effectuer un blocage) et est une manœuvre finaude du même type que le fameux "filibuster". La raison de cette obstruction qui met en rage la Maison Blanche? Le Sénateur Shelby veut absolument que deux programmes fédéraux soient attribués à des villes de l'Alabama, avec toutes les retombées, notamment financières, qui en découlent pour l'Alabama et pour ses généreux donateurs. Ça s'appelle aussi bloquer le travail du gouvernement pour des intérêts particuliers...
On notera que la photo du Sénateur Shelby n'est pas vraiment à son avantage!

La scène sportive:
Super Bowl

La grande finale du championnat de football américain — le Super Bowl — a lieu aujourd'hui à Miami. Cette année l'événement c'est la qualification en finale des "Saints" de Nouvelle Orléans. L'autre équipe se sont les "Colts" d'Indianapolis. Saints contre Colts, les premiers sont soutenus par une majorité d'américains (y compris le Président) parce qu'ils représentent la ville ravagée en 2005 par l'ouragan Katrina et qui a bien du mal à se relever depuis. Quatre ans et demie après le passage de l'ouragan, la Nouvelle Orléans se dit ouverte au business mais reste encore handicapée, les services publics essentiels (hôpitaux, écoles) manquent encore cruellement, beaucoup de maisons ont été rasées et pas reconstruites, certaines ne sont pas encore fini de réparer et les gens habitent toujours dans des caravanes devant chez eux. Une partie de la population n'est pas revenue et réside maintenant dans d'autres villes du Sud, en particulier Houston. L'effort de reconstruction est encore incomplet et la crise économique n'a rien arrangé. Avec la qualification en finale des Saints, la Nouvelle Orléans compte un peu redorer son blason. Et s'ils pouvaient gagner le Super Bowl ça serait une belle victoire pour toute la "Crescent City" (le surnom de New Orleans). Malheureusement les pronostics, eux, ne sont pas en leur faveur. On compte beaucoup sur le quaterback des Colts, Peyton Manning, un petit génie du foot. En tout cas tout le monde prédit un match serré et beaucoup de points de part et d'autre.

Politique américaine:
State Of The Union

4311872762_15995b0b84.jpg

Je suis bien en retard pour commenter le discours sur l'État de l'Union qu'a prononcé le président Obama la semaine dernière, J'étais occupé ailleurs. Barack Obama, de l'avis de tous les observateurs, a fait un bon discours, il a paru de nouveau combatif et énergique après la symbolique défaite du Massachusetts, il a appelé les membres du Congrés à se remuer un peu pour faire aboutir les lois que les Américains attendent et a fustigé le climat amèrement partisan de Washington. Un discours pour mobiliser ses troupes et leur rappeler (sans doute en vain) qu'ils étaient là pour servir le peuple Américain et non pour se garantir leurs réélections (pour les membres de la Chambre de Représentants se sera en Novembre prochain et un certain nombre de Démocrates commencent à serrer méchamment les fesses).
Petit extrait de la belle rhétorique du Président:
So no, I will not give up on changing the tone of our politics. I know it’s an election year. And after last week, it is clear that campaign fever has come even earlier than usual. But we still need to govern.
To Democrats, I would remind you that we still have the largest majority in decades, and the people expect us to solve some problems, not run for the hills.
And if the Republican leadership is going to insist that sixty votes in the Senate are required to do any business at all in this town, then the responsibility to govern is now yours as well. Just saying no to everything may be good short-term politics, but it’s not leadership. We were sent here to serve our citizens, not our ambitions.
So let’s show the American people that we can do it together. This week, I’ll be addressing a meeting of the House Republicans. And I would like to begin monthly meetings with both the Democratic and Republican leadership.
I know you can’t wait”.

(Official White House Photo by Pete Souza)

Quick & Dirty:
Shorties

- Apple iPad's rejection of Adobe Flash could signal the player's death knell - (Washington Post) {en}: what is the meaning of the blue cube on Safari for iPad, maybe the end of Flash!

- Congo conflict: 'The Terminator' lives in luxury while peacekeepers look on (Guardian) {en}.

- Experience: We survived the bubonic plague (The Guardian) {en}: incredible story, plague exists in the 21st century.

- Jonny Wilkinson, particule élémentaire (Le Monde) {fr}:
Il faut l'avoir entendu chercher dans son français impeccable la traduction la plus fidèle de son interprétation du principe d'incertitude de Werner Heisenberg, pilier de la physique quantique, pour comprendre que Jonny Wilkinson ne sera jamais un rugbyman comme les autres. Le demi d'ouverture, recrue du Rugby club toulonnais (RCT) et revenant du XV d'Angleterre, qui commencera son Tournoi des six nations, samedi 6 février, contre le Pays de Galles, est même un sportif comme personne. Une icône sur laquelle n'adhère aucun cliché.


- RainyMood.com: listen to a gentle thunderstorm while working on the computer, a good idea.

- Panopticlick: how to know what your browser say about you.

- Maps and macroscopes by Matt Webb (Scroll Magazine) {en}: beauty in the fabric of the universe, I agree.

- Piccadilly Circus on Christmas Day (Image JPEG, 1024x692 pixels) by antimega on Flickr: nice view of this usually crowded place without any crowd.

- They Write For You {en}: "This mashup demonstrates the influence of British MPs in newspapers, showing those MPs who have written newspaper articles, and the potential influence of party politics in mainstream media". Interesting visualization.

- The U.S. National Archives joins the Commons at Flickr {en}: tons of historical photos.

Vie extime:
Le retour

Il n'est pas facile de bloguer à deux endroits à la fois, et écrire en anglais est dur pour un non natif, voilà une bonne expérience. Je reviens.

Quick & Dirty:
Shorties

- Howling at the Moon: The Poetics of Amateur Product Reviews (Design Observer): sociologie de la critique de produits sur le web.

- Owl in flight: magnifique image d'un chouette en plein vol chez Collision Detection.

- Rare Photos of Famous People (125 pics) | (Crack Two): comme vous les avez rarement vu. (via)

- BLDGBLOG: Tama-Re, or the Egypt of the West: urbanisme et architecture messianique.

- Steve Jobs and the Economics of Elitism - (NYTimes).

- Galveston in a fog: (Exquisitely Bored in Nacogdoches), un promenade dans le Galveston victorien (oui ça existe, je ne me dis que j'irai voir ça sur place la prochaine fois que j'irai traîner mes guêtres là bas).