Photo du jour

4197764340_20f6268ee5.jpg


Samedi 19 décembre, Paris.

J'ai vraiment du mal à supporter ce froid. Je rêve de tropique la nuit, de pays chauds et fleuris, et j'ai souvent envie de dormir, je crois que je pourrais dormir 18 heures par jour comme les chats, en hiver, c'est la réaction de mon corps ou de mon cerveau face à l'hiver et au froid, j'ai tendance à hiberner comme les ours ou les marmottes. C'est curieux d'ailleurs cette réaction très animale. Le froid me gèle moralement aussi.

Hier soir je suis sorti pourtant pour aller passer la soirée avec mon amie M. au Coolin', rue Clément dans le sixième. M. est une collègue qui est, je crois devenue une amie. C'est assez rare que mes collègues deviennent des amis, en général ils restent des collègues et je ne les vois pas en dehors du travail et quand je change de travail ou qu'ils sont mutés ailleurs je les oublie rapidement. M. c'est différent, comme J., en fait j'ai deux amis de travail, c'est tout, en 25 ans de carrière c'est maigre. Nous avons bavardé toute la soirée en mangeant et buvant (un Irish Coffee, deux pintes de Guinness et un cheesburger pour moi). Nous avons commencé par parler du travail et des autres collègues, c'était notre embrayeur, puis on s'est mis à parler de philosophie et de psychologie et du coup c'était très éloigné de notre boulot. Nous avons parlé de Sartre et de Camus et des gens et du destin et de l'existence (ou non) de Dieu, de l'humanisme, des gens qui sont infiniment légers, ou alors des indifférents, de la gravité, des occasions manquées, du conditionnement, etc. C'était une vraie bonne conversation, une conversation digne de ce nom, une conversation allègre et agile, sans désir de faire changer d'opinion à l'autre et avec le plaisir d'écouter et de comprendre ce que pense l'autre. En France la conversation est bien souvent une joute verbale où il s'agit de convaincre un "adversaire" parfois par n'importe quel moyen, même déloyal. La conversation n'est pas un moyen d'approfondir sa connaissance mais d'affirmer son opinion et d'enfoncer le clou, une compétition et non un échange. Comme Pierre Sansot je pense que l'art de la conversation devrait être enseigné à l'école.

1 commentaire:

R J Keefe a dit…

Je crois qu'on ne peut apprendre l'art de la conversation que d'autrui; il faut avooir de la chance.