Badgering

Les mémoires de Sarah Palin, Going Rogue, sortent mardi aux États-Unis et les médias ont réussi à s'en procurer les bonnes feuilles. Les controverses sur les révélations de Palin à propos de la campagne pour les présidentielles en 2008 commencent à s'accumuler.

D'après le New York Times, Palin revient sur l'interview catastrophique avec Katie Couric , et parodié par Tina Fey dans le Saturday Night Live:
She writes that she sat down with Katie Couric in part because she felt sorry for her, after Nicolle Wallace, a McCain aide, said Ms. Couric suffered from low self-esteem.
But in the interview, Ms. Palin writes, Ms. Couric was biased and "badgering".

"Badgering" vient de "badger", le blaireau et désigne dans cet usage l'acte de harceler, de taquiner avec persistance .
Il est vrai que Couric avait posé des questions vraiment orientées et insistantes à Palin, des questions du genre "comment la proximité de l'Alaska avec la Russie vous permet-elle de dire que vous avez de l'expérience en politique étrangère?", à quoi Palin avait répondu qu'elle voyait la Russie de sa fenêtre à Wasilla, Alaska et que c'était ça, son expérience en matière de politique internationale.

Le verbe "to badger" m'a intrigué et amusé l'emploi qu'en fait Mme Palin pour parler de l'interview avec Katie Couric. Le Merriam-Webster indique que ce verbe date de 1794 et que son étymologie vient de la chasse au blaireau. Pourquoi? Comment chassait-on le blaireau? En le harcelant pas des appâts hors de son terrier? Et il semble que l'emploi de "badger" soit moins fort que "harass" (harceler) mais est bien dans la même idée.

Et pendant que nous y sommes, comment pourrait-on traduire Going Rogue, en Français? Je verrais bien "Incontrôlable". Il s'agit en effet d'une réflexion d'un membre de l'équipe électorale de McCain se plaignant du comportement du gouverneur d'Alaska et colistier de McCain: "she's going rogue", elle est incontrôlable.

Aucun commentaire: