climats

Le ciel est douteux ce dimanche, il ne pleut pas mais il n'y a pas trace de bleu et le petit vent de nord-est est désagréable, il nous rappelle que l'automne n'est pas très loin. Hier était une de ces journées de septembre douces et lumineuses qui semblent une réminiscence de l'été.

Je ne comprends pas pourquoi on commence la nouvelle année en janvier, si ce n'est que les jours rallongent à partir de cette date mais en fait non, un peu avant, au solstice d'hiver. La nouvelle année pour moi commence en septembre, a toujours commencé en septembre, et on est déjà au treizième jour de la nouvelle année. Pourtant les mois de septembre sont souvent redoutables pour moi, surtout dans leurs dizaines de jours du milieux et les années impaires. Mais foin de superstitions idiotes, c'est un hasard et voilà tout. Septembre c'est aussi le mois de la fin de l'été et je me prends à regretter les grandes chaleurs, à remarquer que la nuit tombe de plus en plus tôt et que l'on va bientôt abandonner l'heure d'été et les longues et claires soirées. Mais ça ne sert à rien de se lamenter ou de regretter, tout vient à son heure et il y a un temps pour tout.

La nouvelle fonction "Partage à domicile" de iTunes 9 (la nouvelle et plus récente version du logiciel d'Apple) m'a permis de fusionner la collection de musique qui est sur PetitMac avec celle de GrosMac et c'est bien pratique indeed! J'écoute Elaine Elias avec délectation tout en me disant que la musique brésilienne est pour moi liée à l'été et à la chaleur. Il y a des musiques comme ça qui sont liées à des saisons ou à des climats ou à des périodes de l'année. Jan Garbarek est lié pour moi à l'hiver comme les islandais de Mùm sont liés au printemps, Sigur Ros est d'hiver, comme Marillion ou Porcupine Tree... Le jazz est une musique de nuit pour moi, sauf sa variante brésilienne qui est une musique de plage et de plein soleil.

Aucun commentaire: