mercredi 5 août 2009

le goût des autres

609980296_YcQHx-M.jpg


Il paraît (d'après Chronique des indiens Guayakis de Pierre Clastres) que l'homme à le goût du porc et précisément le goût du porc européen. Les Guayakis {en} ont presque disparu, ce sont des chasseur-cueilleurs des forêts du Paraguay. Les Guayakis étaient anthropophages (vraisemblablement la civilisation a mis un terme à cette coutume) en ce sens qu'ils mangeaient leurs morts. Fraîchement décédés. Un festin festif d'ailleurs, un rite et une gastronomie. Et on mange tout en se régalant du mort, sauf le sexe des femmes et les intestins, qui sont enterrés.

Manger ses morts pour les Guayakis avait plusieurs fonctions. Les Guayakis aiment la chair humaine pour son goût et manger la chair des défunts est un moyen de toujours les porter en soi et surtout de calmer ses angoisses : l'âme des défunts ne peut plus les tourmenter ainsi mangée.

Un abîme s'ouvre quand on réfléchit à tout ça, n'est-ce pas? C'est une des beautés et l'utilité de l'ethnologie.

1 commentaire :

R J Keefe a dit…

Food for thought! Mais oui, c'est un abîme.

Vous avez changé Alphonse en dragon! Un petit mais très puissant gardien de la Ville Prohibite!