mardi 4 août 2009

il Conte

609978847_rhZBj-M.jpg


Si vous aimez les "fugues à l'anglaise", les "journées à la mer", le "joli monde bai du fleuve de janvier", les "ballades nocturnes à l'heure du péché", la vision d'un "piano à queue noir en pleine mer", les êtres "imperméables sur lesquels il pleut si bien", un "orage qui fait de grands gestes gris", une "clarté pleine de vertiges", la "silencieuse chasse apache" de la séduction et la fameuse "note blue", alors écoutez Paolo Conte encore et toujours dans la nuit d'été.

Aucun commentaire :