le plaisir d'être loin



New York City

Le plaisir d'être à New York c'est aussi le plaisir d'être en vacances, sans obligations, le plaisir du dépaysement, le plaisir aussi d'être loin de la France. Ce dernier plaisir est étrange. Quand je suis à New York l'actualité Française ne m'intéresse plus, par contre l'actualité américaine m'intéresse, je lis le New York Times (papier) le matin en prenant mon petit déjeuner. C'est que je me situe à distance de l'actualité, ce qui se passe en France me touche moins, m'accable moins et ce qui se passe aux États Unis ne me concerne que de loin ou du moins pas personnellement. Je suis ainsi à distance de chaque actualité et c'est confortable. Je ne lis aucun journaux français, là bas, je ne regarde pas les sites d'actualités français sur Internet et bien sûr la télé est américaine (mais je ne la regarde en général pas, cette année je n'ai même pas une seule fois allumé la télé de l'hôtel). Les nouvelles françaises me semblent ennuyeuses et dérisoires alors que l'actualité américaine me semble excitante et spectaculaire (c'est le cas en temps normal, quand je suis en France, aussi, il faut bien dire, mais d'une manière beaucoup moins prononcée).

1 commentaire:

julien a dit…

J'ai souvent ressenti cela quand j'habitais Boston, ce double détachement, pas vraiment concerné par la France, pas vraiment concerné par les US non plus... Ca rend le retour difficile :)