samedi 23 mai 2009

sur les commentaires (sujet infini)

Cher lecteur,

Vois-tu il est de tradition que les blogs ou weblogs aient des commentaires. Ce qui te permet, lecteur, de me dire que ma prose est passionnante et mes photos magnifiques. Ne crois pas que je sois indifférent à tes commentaires lecteur, au contraire, ils me ravissent la plupart du temps. Mais là où je suis moins content c'est quand ces commentaires sont utilisés pour m'engueuler, me dire que je débloque où que j'ai tort. Là vois-tu j'apprécie beaucoup moins. En général ce sont des anonymes qui me répliquent vertement ou alors c'est Brigitte.

Alors je me dit: pourquoi est-ce que tu te casse la nénette avec les commentaires, pourquoi tu ne fais pas comme quelques bloggeurs renommés, Gruber, Kottke, Chevillard, qui n'ont pas de commentaires ou alors très exceptionnellement?

Je vais laisser les commentaires ouverts, au moins encore un peu — j'ai bien eu envie de les fermer aujourd'hui.

Vois-tu ce que j'écris dans ce blog est mon opinion personnelle sur les choses et sur la vie, sur ce qui m'arrive, sur ce qui me plaît ou ce qui me déplaît, c'est entièrement subjectif, ce n'est pas un avis éclairé, pas un travail journalistique, pas une opinion d'expert. Je peux avoir tort mais je n'aime pas qu'on me le dise (qui aime ça?). Et de toutes manières il y a à peu près trente cinq personnes qui lisent ce blog, ça ne risque pas de changer la face du monde ce que j'y écris.

Ne prends pas ça pour toi personnellement, lecteur adoré, ou toi, ou toi là bas — sauf si tu es Brigitte, là tu peux pendre ça pour toi, mais tu avais déjà compris!

6 commentaires :

Pite a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
zvezdo a dit…

c'est un très bon billet! (commentaire certifié sans un poil d'ironie)

Brigitte a dit…

c'est trop bien ce que tu écris, de très belles photos, des textes excellents, sensés, réfléchis, documentés, franchement je ne vois pas pourquoi il y a des imbéciles, anonymes ou pire qui viennent ici faire des critiques,

(à noter car plus bas on ne peut commenter: si je viens ici c'est que je considère Jean comme un ami que je connais depuis longtemps, chez qui j'ai dormi, mangé, avec qui j'ai bavardé, et je ne vois pas pourquoi il faudrait toujours aller dans le sens de ce que tu dis, c'est la différence qui enrichit, et puis je croyais que l'on était encore en démocratie, mais je vois que je me trompe)

je me trompe aussi sur l'amitié d'ailleurs, mais c'est pas grave, ma vie est assez remplie avec d'autres amis, famille, amours,travaux d'écriture et autres pour ne pas traîner ici

allez vas-y sors les crocs JR comme tu sais si bien le faire, je t'avais demandé d'enlever mes commentaires, au lieu de ça tu me consacres un billet: c'est trop d'honneur!

Brigitte a dit…

nb: chez moi comme chez quelques bloggeurs renommés, il n'y a pas de commentaires, pas de trucs à satisfaire l'ego et les gogos :-)
mais comme y'en avait ici et que tu aimes bien avoir l'ego flatté, j'en laissais...

JR a dit…

Il n'y a pas de démocratie sur mon blog, ici je suis le dictateur absolu parce que je suis chez moi et donc je sanctionne les gens qui se comportent comme des malpolis.

Brigitte a dit…

tu peux me dire en quoi je me comporte en malpoli(e)?
c'est tout de même drôle comme expression
malpolie
oui effectivement c'est un curieux comportement que tu as Jean, faudrait faire attention quand même

la dictature, les sanctions, c'est bien ce que je reprochais au post sur lequel je me suis exprimée et qui m'a valu les jolis quolibets...
toutes ces dérives sécuritaires, protectionnistes qui plaisent de plus en plus en ce moment
et la pensée unique

je suis farouchement pour la démocratie: je me battrais jusqu'au bout pour la défendre, ici et ailleurs, qu'est-ce que tu veux je ne supporte pas le totalitarisme, autorise moi ce luxe, celui de la liberté