vendredi 22 mai 2009

lettre de New York City

Cher lecteur,

C'est encore une magnifique journée ici à New York, il a fait beau et chaud (30°C), et cette journée n'est pas encore terminée au moment où j'écris à la petite table de ma chambre de moine au Pod, calme, fenêtre grande ouverte, juste le bruit blanc régulier des climatisations de l'immeuble et quelques rumeurs venant de la rue (une sirène de temps en temps que les services d'urgence, police, pompiers et ambulances, adorent faire rugir, un klaxon, ici les gens adorent klaxonner pour un oui pour un non bien que ça soit interdit). Je devais aller à Brooklyn avec l'ami RJ mais j'ai calé, je me suis décommandé pour passer la journée dans le sud de Manhattan, je retrouverai RJ et Kathleen ce soir pour diner. Je ne suis pas parti très tôt, c'est mon avant dernier jour ici — je pars demain soir à 23h30 — et j'avais envie de profiter lentement du cadre de mes vacances. La big waitress rousse du dinner où je prends mon petit déjeuner, qui m'appelle 'darling' ou 'sweetie', le Starbucks du Citycorp qui domine l'avenue et d'où l'on peut observer les passants.

Je devais avoir l'air un peu bizarre cet après-midi à Greenwich Village, car un type dans la rue m'a apostrophé:
— "Hey! You look confused!
— Not at all, I just ramble and look at things
— Oh! Okay then!"
Gentillesse et serviabilité naturelle des Américains. Voilà qui n'arriverait pas à Paris, où tu peux, lecteur, quasiment tomber raide devant la foule sans que personne ne s'en émeuve (oui j'exagère un peu). On peut toujours dire que cette amabilité des Américains ne va pas bien loin et que ça ne les engage guère mais ça rend le monde effectivement plus doux et plus civil.

3551966661_242dccdcee.jpg
Alignements



Ici beaucoup de gens portent la kippa. Il y en a de toutes les sortes, des grandes, des petites, des noires très sobres, certaines ont des caractères hébreux dessinés dessus, d'autres des décorations colorées. Personne ne cache sa kippa. Bien sûr on ne voit guère ça à Paris, c'est l'une des choses qui me semblent très inquiétante dans l'ambiance en France ces temps-ci, les juifs n'osent plus porter ostensiblement leurs signes religieux de peur d'offenser ou d'être pris à partie. Misère de la France et crépuscule du respect et de la fraternité et montée de la judéophobie rampante. Je ne crois pas que notre état, comme le clament des gauchistes qui en fait pensent à une prophétie auto-réalisatrice, deviennent peu à peu un état policier. Loin de là. Mais ce que je trouve inquiétant, vois-tu, lecteur patient, c'est cette sournoise remontée de la judéophobie, un certain antisémitisme qui ne dit pas son nom, qui est nourri par le conflit israélo-arabe et qui est de plus en plus prégnant dans les mentalités, comme un virus mental. Je suis très inquiet de ça et je ne sais pas comment lutter contre. Il faut bien sûr s'opposer au racisme quel qu'il soit, à toutes les discriminations, mais ceux qui en veulent aux juifs aujourd'hui devraient savoir que quand on s'en prend aux juifs un jour, on s'en prend aux autres minorités rapidement ensuite.

Cette gentillesse et cette amabilité des américains (je généralise un peu trop, certainement, mais suis-moi un instant, cher lecteur, sur cette voie un peu glissante, for the sake of the argument) cache certainement aussi un système social féroce et une âpreté au gain absolument terrifiante. Si les serveurs dans les restaurants, les vendeurs dans les magasins sont si aimables et font comme s'ils se souciaient réellement de ton bien être, cher lecteur, c'est aussi parce qu'ils ne sont payés que par le pourboire que tu vas laisser si tu es satisfait du service, ou sur un pourcentage des ventes réalisées. Si tu es serveur dans un restaurant qui n'a pas de clients ou vendeur d'une boutique sans chalands tu es cuit! Pas un rond! Tu es souvent obligé de prendre un second travail pour joindre les deux bouts, d'autant que tout ici t'incite à consommer et consommer plus. La société est dure ici, il ne faut pas l'oublier. On est bien mieux protégé en France ou en Europe en général. C'est notre avantage... et c'est aussi un bon moyen de se laisser aller!

3551967163_e39f0576f6.jpg
On Broadway


J'en parlais l'autre jour avec Y et C, qui étaient du même avis que moi et plus tard avec RJ et Kathleen — tout de même, comment ne peut-on être admiratif du peuple Américain et de son histoire. Une histoire faite d'immigrants venus des quatre coins du monde, des gens pauvres en général (pour quitter son pays il faut bien que, soit la pauvreté y soit insupportable soit qu'on y soit persécuté en raison de sa religion ou de ses origines). Bien sûr, je t'entends dire, lecteur, "il y a eu l'esclavage" mais il y a eu aussi Lincoln et la guerre de Sécession. Des immigrants venus du monde entier avec l'envie que leurs enfants aient un meilleur sort qu'eux, des gens travailleurs, entreprenants, des pionniers. Ils ont bâti en 200 ans la première puissance de la terre, le pays le plus riche et une démocratie quasiment exemplaire avec ça. Avec des défauts, des inégalités, des horreurs (les indiens chassés de leurs terres, l'esclavage dans le sud, l'âpreté du capitalisme effréné) mais aussi une énergie incroyable, des ressources de génie et d'inventivité formidable... Quel pays, quel peuple!

Bref, j'ai passé l'après-midi à Greenwich Village et à SoHo. SoHo devient de plus en plus snob, les boutiques de luxe et les grandes franchises mondiales de la fringue de luxe tiennent le haut du pavé maintenant, ils restaurent les vieux immeubles si typiques et si beaux mais le caractère particulier de SoHo disparaît chaque année un peu plus. C'est un peu triste. Mais sans eux les immeubles de SoHo disparaîtraient certainement. À propos cher lecteur, on écrit SoHo avec un H majuscule au milieu pour le distinguer du Soho de Londres et aussi parce qu'ici ça veut dire South of Houston, non la ville texane mais Houston Street.

Demain, dernier jour, c'est passé trop vite encore une fois.

3552774102_9eedf5c4bc.jpg
3rd avenue

12 commentaires :

Wictoria a dit…

le lecteur te remercie de cette lettre, je n'ai jamais traversé l'Atlantique, exception faite des voyages livresques dus à Paul Auster ou Jim Harrison, pour l'essentiel ;
et maintenant il y a JR :)

Brigitte a dit…

j'ai rencontré la même chose que toi dans Greenwich et c'est bien sympa
je ne suis pas certaine que ce soit si superficiel que ça
c'est une forme de solidarité que l'on rencontre d'ailleurs dans la communauté juive
l'antisémitisme en France, l'anti-tout-étranger (j'en parle justement today à propos des Roms), c'est une dérive connue, malheureusement, des bons petits français et ça ne date pas d'hier...
quant à la dérive sécuritaire en France, tu rigoles: elle est bien présente, voilà qu'on veut mettre des flics dans les écoles, alors que l'on sait fort bien que c'est la privation des libertés et les contrôles excessifs, les punitions qui engendrent la violence (ce n'est pas une utopie dénoncée par la gauchistes comme tu dis) mais une réalité, d'ailleurs sarko a certainement été élu sur ce programme
ce qui est rassurant c'est qu'Obama aux EU fait exactement le contraire, en libérant par ex Guantanamo, c'est rassurant ce qui se passe aux EU, contrairement à ce qui se passe en France qui est bien flippant, le petit dictateur fait peur en rapport au charisme du grand libérateur...

Brigitte a dit…

ah oui j'ai oublié: tu dis que la société est dure aux UE, parce que tu crois que ce n'est pas le cas en France? tu crois que ce n'est pas dur d'être ouvrier, ou vendeur en France, ou chômeur aujourd'hui en France, tu rigoles là j'espère, redescends sur terre JR et quitte tes grands airs :-)
tout le monde n'a pas la chance d'être fonctionnaire...

Brigitte a dit…

j'oubliais le dernier paragraphe: admiratif devant le peuple américain: tu rigoles encore, là j'espère...
tu fais quoi de l'extermination des indiens, puis de l'esclavagisme, la discrimination raciale jusqu'a très récemment encore (d'accord ils ont élu Obama, mais il n'est pas totalement noir), et de Dieu, leur croyance absolue en un bon dieu
et l'argent, la religion de l'argent
les premiers immigrants étaient des repris de justice et des putes à la quête d'un eldorado qui ont ruiné un pays, peu à peu...
faut arrêter la conso de margarita là JR et prendre un peu de repos salutaire :-)

Brigitte a dit…

coucou c'est encore Bibi, j'y reviens JR parce que je t'aime bien, et que les impressions de voyage sont intéressantes à saisir, mais les analyses à la manière journalistique me gonflent un peu et sont prétentieuses surtout quand elles véhiculent des idées fausses
chacun à sa place
(je n'ai jamais songé à faire circuler les trains :-)
bref ce que je veux dire c'est que je vis avec un Américain qui a fui cette Amérique pourrie du Vietnam, puis de gens de la trempe de Bush (faut pas oublier que les Américains ont quand même élu deux fois de suite un crétin)
et que nous vivons dans un pays, la France, qui copie l'Amérique de l'ère Bush et policière à la manière texane,
que nous songeons désormais à fuir pour racheter la maison de famille située dans l'Etat de NY...

JR a dit…

Houlà, Brigitte, je me doutais que j'allais t'agacer un peu! Ah tu sais c'est mon blog et il m'arrive d'écrire des choses avec lesquelles tu n'es pas d'accord, comme sur le tiens dès fois tu m'agaces, tu sais. C'est pas la peine d'en rajouter ça ne nous fera changer d'opinion ni toi ni moi, chacun son truc comme tu dis. Je t'aime bien aussi. Quel différence ça fait qu'on ne soit pas d'accord sur de tels sujets?

wictoria a dit…

je préfère nettement être en France, nous y avons (encore) plus de social que les US, pour tout plein de choses...et quant à la sympathie, l'entraide etc...on en trouve chez nous aussi. j'en suis le témoin, et parfois, j'en bénéficie ou j'en fais bénéficier mes concitoyens...

Brigitte a dit…

c'est important quand même de considérer la dérive sécuritaire française en regard de ce qui s'est passé aux Etats Unis ces dernières années, car comme tu le dis dans le cadre de la oh admiration pour ce grand pays (aujourd'hui à la dérive et qui asphyxie une bonne moitié de la planète), on a la fâcheuse tendance à faire la même chose avec quelques années de retard...

voilà, que l'on ne soit pas d'accord ce n'est pas un problème, et bien sûr c'est ton blog, mais c'est peut-être la façon de le dire qui est bizarre, ici ça sent le sérieux, alors que chez moi ça déconne à fond, tu comprends?
et tu ne peux pas nier qu'il y a cette cette dérive sécuritaire en France et qu'elle n'est pas qu'une vue de l'esprit des gauchistes (je te signale au passage que certains gauchistes sont très sécuritaires aussi, et que cela ne veut plus rien dire "gauchiste" depuis que le ps est dans les choux avec le reste)

et tu vois ce qui me fait peur, sans déconner, c'est qu'à force d'admirer ce qui se fait dans ce beau pays dont tu nous parles, on élise deux fois de suite un crétin nous aussi...avant d'enfin avoir une Ségolène comme les américains ont un Obama :-)

et bien sûr que je t'agace puisque j'ai une réflexion sur la vie, eu égard à ce que j'ai vécu, et par quoi je me serais passée de passer...

mais tu vois ça fait aussi 30 ans que je suis journaliste et que je travaille avec des politiques: ça donne des pistes quand même...alors bien sûr il est de bon ton d'envoyer péter les journalistes et de prendre leur place sur les blogs
sauf qu'aujourd'hui je sais JR que l'on est choisi par ses pairs...
et qu'il y a des erreurs de jugement à ne pas faire, sinon on tombe dans le populisme, avec toutes les dérives que l'on connaît

allez, bonne fin de séjour

Brigitte a dit…

tiens, pis si tu veux -même je te le demande, t'enlève tous mes coms, car finalement ça ne regarde personne, ce que je pense de tout ça, j'en ai marre des blogs et de tous les blablablas, des gens qui ont des opinions sur tout grâce à internet de c'est bien mieux en France, et au Troulala, je retourne derrière mon comptoir

Anonyme a dit…

Une précision : "les juifs n'osent plus porter ostensiblement leurs signes religieux". Porter la kippa n'est absolument pas une prescription de la religion juive. On doit être couvert pour prier c'est tout. Mais dans la rue, aucune utilité sauf si l'on veut absolument manifester son 'identité' (ce qui n'a pas grand chose à voir avec la religion).

Pite a dit…

alors moi je trouve ca extraordinaire. Brigitte, si tu es journaliste de gauche (la vraie pas la molle), anti sarkozyste, anti capitaliste, qui a des idées justes et profondes sur la vie, pourquoi lis tu le blog de jean.

Tu en as marre des blog , d'internet, de la France.
En résumé pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour.

Jean nous fais partager ce qu'il vit. Ce n'est pas la réalité mais la sienne . De toute féçon c'est quoi la réalité? la vision de jean? la tienne? la mienne?

En quoi la vision du monde est plus juste dans les yeux d'une journaliste que d'un cheminot?

Quelle est le fil le plus important d'un tapis?

JR a dit…

Merci à tous. Brigitte tu m'ennuies, je te le dis tout net. Tes propos sont contradictoires et répétitifs et négatifs et pas toujours bien informés. Pite, merci, Wictoria merci.