18 mars, 2009

le mur du çon...

... passé par le Pape Benoit XVI :
"On ne peut pas résoudre le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire, cela augmente le problème"

6 commentaires:

Brigitte Curdel a dit…

mais dans un certain sens pourtant c'est vrai.... on ne peut pas résoudre le sida QU'avec la distribution de préservatifs, j'aurais dit... parce que quand même le pb, en Afrique entre autre, c'est que la population n'a pas accès aux soins, aux médocs etc, ni même à l'information, c'est ça le vrai problème, d'autant que les africains n'aiment pas utiliser les préservatifs, bref il serait temps de trouver un moyen d'enrayer l'épidémie autrement qu'uniquement avec des préservatifs (pour se donner bonne conscience),
peut-être le pape a-t-il mis le doigt là dessus en attisant la polémique (bon sinon, le fait que l'église soit réactionnaire et prône l'abstinence, c'est pas nouveau, faut pas s'attendre à ce qu'un pape dise le contraire quand même :-)

JR a dit…

ça, c'est de l'exégèse ça chère Brigitte!
Tu connais un autre moyen d'enrayer l'épidémie de SIDA que le préservatif, toi? Les médicaments c'est pour après, quand on l'a choppé le SIDA, et ça n'empêche pas de le refiler aux autres. Bien sûr il y a l'abstinence mais nous savons bien que ça ne marche pas. Alors pratiquement il n'y a que les capotes comme prophylaxie. C'est pour ça que, au mieux, les propos du pape sont idiots.
Il aurait pu ne rien dire là-dessus, ça aurait été plus raisonnable. Mais le problème n'est pas qu'il est réactionnaire et qu'il prône l'abstinence, ça il peut continuer à le faire sans problème, c'est qu'il décourage par ses propos l'usage du préservatif comme seule prophylaxie. Pour les fidèles qui le croient encore infaillible c'est parole d'évangile (si j'ose dire) et c'est grave de dire de telle âneries.

Brigitte Curdel a dit…

enrayer l'épidémie de sida: c'est aussi mettre des moyens pour la recherche et la découverte d'un vaccin...
tu parles des médocs qui ne sont pas là pour enrayer la maladie, sauf qu'aujourd'hui les médocs permettent aux malades de (sur)vivre, à condition qu'ils soient mis à la disposition de ces malades, ce qui n'est pas le cas en Afrique

le préservatif ne doit pas rester le seul moyen de combattre l'épidémie de sida, c'est sûr, c'est bien ce que pensent aussi les gens concernés que je connais...

JR a dit…

Non, pour la prophylaxie le seul moyen c'est le préservatif, il n'y en a pas d'autres tant qu'on n'aura pas trouvé de vaccins. Et le pape a eu tort de sortir une phrase comme ça qui risque de faire des ravages et met à mal tous les progrès faits pour persuader les gens d'utiliser le préservatif.

Sylvain a dit…

Il vaut tout de même mieux éviter d'attraper la maladie que de se bourrer de médicaments difficiles à prendre et nécessitant un contrôle permanent des effets, bons ou mauvais. Le préservatif est là pour éviter la contagion. Aucun homme n'aime mettre un préservatif, ce n'est pas une question de couleur de peau mais de confort et de plaisir. Mais il n'y a pas d'autre façon de se protéger. OK pour accélerer la recherche d'un vaccin (mais toutes les tentatives effectuées ont échoué jusqu'à présent) mais d'ici que le vaccin soit accessible à tous les Africains, peut-être n'y aura-t-il plus d'Africains...
Le pape met en danger une grande partie de l'humanité.

Brigitte Curdel a dit…

enfin que le pape mette en danger une grande partie de l'humanité, c'est pas nouveau tout de même ;-)
de quoi on s'étonne?

cela dit ce n'est pas parce que tu répèteras, que tu sois pape ou pas, qu'il faut protéger les rapports que tu seras écouté,

alors il faut mettre de très gros moyens pour enrayer l'épidémie de sida, partie d'Afrique on ne sait pas comment, on ne sait pas pourquoi...