dimanche 15 mars 2009

Band of Brothers

Le téléfilm en dix épisodes "Band of Brothers" (Frères d'armes) me plaît beaucoup, je ne me lasse pas d'en suivre les épisodes qui heureusement passent souvent à la télé française. C'est un téléfilm produit par Tom Hanks et Steven Spielberg qui retrace le périple guerrier de la "Easy Company" de la 101ème division aéroportée américaine pendant la seconde guerre mondiale, du débarquement de Normandie à la fin de la guerre avec la prise du "nid d'aigle" de Hitler, en passant par l'opération foireuse d'Arnhem en Hollande, la bataille de Bastogne dans l'hiver ardennais, la découverte des camps de concentration. Le film se flatte d'un grand réalisme et respecte en grande partie le contrat. Il reste des erreurs, souvent déjà dans le livre de Stephen Ambrose qui a précédé le téléfilm mais tout de même assez peu ou mineures et qui de toutes façons ne gâchent pas le reste qui est bien reconstitué. L'apparition au début de chaque épisode de personnages réels qui reviennent sur leur passé avec la Easy Company est assez émouvante et donne une grande crédibilité. La filmographie est parfaite et les acteurs sont fantastiques : de Damian Lewis qui joue le major Winters à Donnie Walhberg, Ron Livingston, Scott Grimes, ils sont tous très bons.

Le film ne cache rien des horreurs et de l'absurdité de la guerre et ne se laisse pas prendre au piège de l'héroïsme facile à la John Wayne, les personnages sont tous vrais : des types plus ou moins courageux, plus ou moins doués pour être soldats et qui ne rêvent que d'une chose c'est de finir cette guerre et revenir à la vie civile et paisible. Aucun n'aime la guerre à la possible exception du capitaine Speirs. La boue et le sang, la violence et la terreur sont pour tout le monde et il n'y a pas de héros, juste des types un peu plus chanceux que les autres ou un peu plus têtes brûlées. Donc c'est fascinant par sa véracité et émouvant parce qu'on s'attache aux personnages. Une certaine lassitude peut tout de même s'installer, pourtant, au fil des épisodes, c'est peut-être un peu long en fait et parfois on ne sait plus trop bien ce qui se passe, tout est confus, comme les vrais batailles peut-être et un peu répétitif. Reste un film intelligent et bien joué, dans l'esprit de "Il faut sauver le soldat Ryan" de Spielberg ou de "Mémoires de nos pères" d'Eastwood.

4 commentaires :

grossmann a dit…

Je serai beaucoup plus peremptoire :"Band of brother" est un véritable chef d'oeuvre. Je l'ai visionné au moins deux fois avec la même admiration. Ce qui est fantastique avec le format "serie" c'est que les auteurs peuvent jouer sur le temps, le prendre tout entier pour camper les situations et les personnages, se montrant ainsi beaucoup plus proches du roman que le cinema qui est un art obligé de l'ellipse : deux heures, cela n'a jamais été le temps de la vie (pour les poèmes il y a les tableaux)

l'imbécile heureuse a dit…

mais tu vois ça où, à quelle télé, quand? remarque les histoires de mecs et de guerre c'est pas ma tasse, et les séries non plus, remarque je crois que je n'en ai jamais vues, des séries sauf Maigret, c'est une série Maigret?
c'est quoi une série?

JR a dit…

@Brigitte : en ce moment ça passe sur Paris Première, je crois que c'est passé aussi sur la deux, et ça existe en DVD.
Tu n'aimerais sans doute pas.

JR a dit…

@Francis : bien d'accord avec vous.