bail bond

(Notes pour mon Dictionnaire Personnel et Amoureux de l'Amérique)

Institution purement américaine le bail bond agent ou bondsman est inconnu dans nos contrées. C'est un métier qui apparaît fréquemment dans les romans noirs cependant, et pas toujours sous son meilleur jour. Si vous visitez les Etats-Unis et que vous êtes un peu observateur ("regarde de tous tes yeux, regarde") vous ne manquerez pas de remarquer ces étranges échoppes marquées "Bail Bond". Qu'est-ce qu'ils vendent?
Le bondsman est une sorte de prêteur sur gage mais qui prête les cautions décidées par le tribunal aux gens qui sont inculpés et qui se voient proposer de payer une caution en échange de leur liberté en attendant leur procès. C'est donc la pratique de la liberté sous caution, très répandue aux USA, qui engraisse le bail bond agent. Celui-ci ouvre un crédit à son client, l'accusé, (au besoin il engage les biens du prévenu pour recueillir l'argent nécessaire) et il dépose la caution au tribunal pour son client, au passage il encaisse une commission, versée par le client, de 10% du montant de la caution. Lorsque le client se présente à son procès le bondsman récupère la caution. C'est génial !
Les choses se corsent quand le client ne se présente pas au tribunal pour son procès, quand il est en fuite. Le bondsman ne peut récupérer son argent. Il n'est pas content et les autorités non plus. Le bondsman est alors autorisé par la loi à faire appel à une officine de "chasseurs de primes" (bounty hunters) pour rechercher et ramener le fugitif afin que le tribunal lui rende son fric. Les bounty hunters ne s'appellent plus comme ça maintenant, ils préfèrent se faire appeler des "bail enforcement agents" (bail = caution) ou des "fugitive recovery agents" mais le métier n'a guère changé depuis le temps de l'Ouest Sauvage. Encore que, pour avoir pignon sur rue, le bounty hunter comme le bail bond agent doivent obtenir une licence professionnelle. Dans certains états les chasseurs de primes peuvent légalement entrer dans une propriété privée appartenant au fugitif, pour s'en emparer. En fait le chasseur de primes est une sorte de détective privé un peu musclé. Mais revenons au bondsman.
Tous les états n'autorisent pas cette profession : elle n'existe pas en Illinois, au Kentucky, en Oregon et au Wisconsin. Certaines institutions comme l'AAA (American Automobile Association) s'instaurent cependant bail bond agents pour ceux de leurs adhérents qui sont accusés d'infractions graves au code de la route.
C'est évidement une profession où l'on a constamment affaire à la pègre ou à divers niveaux de malfaisants, les innocents ne courant pas les rues les couloirs des tribunaux, heureusement. Mais c'est une profession parfaitement légale, tout comme les bounty hunters bien que ceux-ci fassent l'objet de polémiques et de controverses aux Etats-Unis.

3 commentaires:

Sylvain a dit…

"Les innocents ne courent pas les rues " ???? Je croyais au contraire que c'était les malfrats qui n'étaient pas si nombreux que ça, mais ça a du changer...

Sylvain a dit…

A propos d'innocence, je trouve qu'il y a beaucoup d'hypocrisie à parler de "présomption d'innocence" à propos de quelqu'un qui est en prévance, chez qui on a perquisitionné, que tous les médias montrent du doigt. Madoff, présumé innocent ?
Il serait plus honnête de parler de présomption de culpabilité et de laisser la présomption d'innocence pour tous ceux (qui ne courent pas les rues, parait-il)à qui l'on n'a rien encore à reprocher.

JR a dit…

rectifié par "les innocents ne courent pas les couloirs des tribunaux" c'est ce que je voulais dire !