qu'est-ce qui nous manque pour être heureux


(Maison près du Buffalo Bayou, Houston, Texas)

Par définition on désire toujours ce qu'on n'a pas, ce qui nous manque. La raison me dit que je ne manque de rien, que j'ai tout, déjà tout, qu'un petit peu de volonté suffit. Mais voilà ce n'est pas suffisant. Je désire tout le temps quelque chose d'autre.

Ah ! si je pouvais habiter là, près du Buffalo Bayou dans cette belle maison et écrire des livres ou y vivre de mes photos, et bien sûr je n'aurais pas à aller au travail tous les matins, il y aurait des parquets clairs et des moquettes épaisses et tout serait propre et bien rangé, peu de choses mais des choses belles, des murs blancs, des livres partout mais bien rangés dans leurs bibliothèques et qui, miraculeusement ne prendraient pas la poussière, il n'y aurait jamais de problèmes chiatiques comme les cabinets et les éviers bouchés, ni de problèmes d'argent... Et le matin avant de me mettre au travail chez moi, j'irai me balader dans l'aube le long du bayou, et tous les soirs aussi avant que la nuit tombe et avant un petit bain réparateur dans ma piscine et avant la dégustation d'une Margarita sur mon deck dans la douceur du soir. Bien sûr il n'y aurait pas de moustiques et la climat' ne tomberait jamais en panne et il n'y aurait pas de chaleurs épaisses et gluantes, pas d'orages et de trombes d'eau ni d'ouragans.

Comme on le voit j'ai des rêves domestiques et terre à terre ! Ne me jetez pas la pierre, nous en avons tous je crois. Ils sont un peu ridicules car ils semblent bien idéaux et une partie d'entre eux pourraient être réalisés avec un peu de volonté, mais justement l'espérance, le désir et la volonté ça fait deux. Ce n'est pas la même chose d'espérer être heureux, plus tard, si tout un tas de conditions peu probables sont réunies et avoir la volonté d'être heureux, donc d'agir sur ce qui dépend de nous pour l'être. Comme le dit Guillaume d'Orange : "il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre". Je crois que c'est plus vrai que le contraire. Je pourrais peindre mes murs en blanc, mettre une moquette épaisse dans ma chambre, ranger mon bazar de livres dans des bibliothèques, mettre du parquet clair ailleurs, me séparer de ce tout ce que j'ai en trop en le donnant (même pas en le vendant) à ceux qui en ont besoin... Ce n'est pas une question de moyens mais de volonté et ça remplirait une partie de mes désirs, les plus simples à atteindre. Mais ça ne suffirait pas, je le sais bien, ça ne suffira jamais...

Ce qui nous manque c'est d'être heureux. Woody Allen le dit : "Qu'est-ce que je serais heureux si j'étais heureux". Tout le monde à le désir d'être heureux sans savoir vraiment ce que ça veut dire et c'est peut-être pour ça qu'on a le désir d'être heureux, qu'on espère être heureux, parce qu'on ne sait pas ce que c'est.

1 commentaire:

Changying a dit…

Bonjour,

J'ai trouvé votre blog-article car je cherchais avec un tel désespoir ce qui me manquait pour être heureuse que j'ai tapé "il manque toujours quelque chose pour être heureux" sur google. Ainsi ai-je découvert votre blog.
J'aime beaucoup ce billet que je viens de lire, surtout qu'il répond à la question que je me pose avec insistance.
Vous n'avez pas cité la présence d'une bonne personne parmi vos souhaits, sans doute parce que vous l'avez déjà....
Quant à moi, je croyais, mais ça doit être une illusion naîve, que l'arrivée d'une bonne personne dans ma vie suffira pour que je devienne heureuse....

Amicalement
Changying