vendredi 2 janvier 2009

meanwhile, back at the ranch

Lake Sommerville


A 72 miles au Nord-Ouest de Houston sur la route d'Austin, Brenham est une petite ville (12 000 habitants) typique. Juste assez ancienne pour être intéressante. Le centre ville est dit "historique" et en effet on peut y voir de vieux bâtiments encore tous utilisés et pas trop touriste-kitch. Cette petite ville endormie m'a fait penser à Twin Peaks, les Douglas Firs et les montagnes en moins. Mais autrement c'était ça, exactement ça. The American small town, avec peut-être un peu beaucoup de magasins d'antiquités et de restaurants typiques... Cependant, comme nous étions le premier de l'an, tout était fermé à Brenham et pas un chat dans les rues. Seul au détour d'une petite rue en pente un restaurant-saloon était ouvert. Nous y dégustâmes un généreux et délicieux sirloin steak avec de la purée de pommes de terre à l'ail et des haricots verts et un cheese-cake marbré de chocolat, à tomber.
Fondée en 1844 par des immigrants allemands, Brenham fut occupée et en partie rasée pendant la guerre de sécession par les troupes nordistes, il n'y a donc qu'une toute petite partie de la ville réellement ante-bellum, mais ça vaut le coup d'oeil. Le comté de Washington dont le siège est Brenham est ondulé de collines et de petites vallées, de prairies paisibles où paissent les "longhorns" à l'ombre de beaux chênes. Ça et là on peut admirer de belles maisons à colonnades dans le style "plantation" ou des ranchs aux clôtures en bois. C'est charmant.

Quelques miles plus au nord, sur la route de College Station cette fois, s'étend le Lake Somerville, une retenue de barrage assez grande le long de laquelle sont placés des parcs et des campings, des nature trails, des boat slips, des résidences secondaires et des cabanes de pêcheurs. On y voit des cerfs et des biches partout et nous avons fait la rencontre d'un armadillo (tatou) de belle taille et vraiment pas farouche.

Aucun commentaire :