insomnie

Il se trouve que toutes les nuits du dimanche au lundi je souffre d'insomnie. Quand j'étais stressé par mon travail ça se justifiait à peu près, c'était l'idée d'y retourner qui m'empêchait de dormir. Mais maintenant que mon travail ne me stresse plus, que j'y vais avec plaisir, ces insomnies concentrées sur une nuit bien précise, celle qui sépare la liberté de l'asservissement, au fond, n'ont plus lieu d'être. Et pourtant je n'arrive pas à m'endormir le Dimanche soir et je ne trouve le sommeil qu'au petit matin, bien souvent deux ou trois heures avant l'heure de se lever, et encore pas vraiment un sommeil réparateur et agréable mais un sommeil agité avec beaucoup de rêves (et pas que des bons). La seule explication que je trouve est que l'empreinte de mes angoisses du dimanche soir passées reste encore dans mon cerveau et que celui-ci réagit désormais sans cause, comme ces vieux écrans VGA sur lesquelles apparaissaient les empreintes d'utilisation courantes ou comme la persistance rétinienne qu'on éprouve après avoir lu un texte clair ou lumineux sur fond noir.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

j'ai le meme problème. Comme toi par le passé , c'est le travail qui me bouffe.
Maintenant, je crois que quand le week end on vit une vraie vie, pleine de liberté et que l'on peut tomber les masques c'est d'autant plus dur de les remttre pour le lundi matin.
C'est dur d'"être" seulement