lundi 15 décembre 2008

le petit journal

Lundi : arrivé au travail tard, parti du travail tard. Déjeuné dans un petit restaurant près de la gare de l'Est, bon rapport qualité-prix mais comme le prix était bas le goût était faible, à mon avis. Morosité confinant à la déprime toute la journée, sans raison bien sûr. La Prime de Fin d'Année n'est pas encore tombée, en conséquence je suis fauché comme les blés. Pensé à la phrase de Mamo : "quand tu n'as plus que 100 balles pour finir le mois tu t'achètes des blondes et tu prends le taxi", comme défi au destin. Froid glacial. Je vais lire Ivan Illich, tiens.

Dimanche gris et brumeux dans le ciel et dans ma tête. Tâches ménagères, internet, lecture, sieste trop longue, pas mis le nez dehors. Envie de dormir tout le temps sauf évidemment le soir au moment de se coucher. Content tout de même d'avoir blogué et trouvé quelques petites pépites sur le web. Lu un grand bout de "L'Homme spatial" de Michel Lussault.

Samedi : pluie et froid, levé tard, fait des courses pour survivre. Tâches ménagères. Internet, flemme et lecture. Fatigué, mal au ventre et au genou droit de temps en temps. Vu Denis Podalydès parler de la voix, des relations entre la voix et la psyché, son livre : "Voix off" vient de recevoir le prix Médicis de l'essai. Le soir Nicolas Canteloup parle aussi de la voix, de l'imitation et du corps. Coïncidence. Lu Michel Serres mais n'ai pas compris grand'chose.

Aucun commentaire :