mortifère

L'idée du Souverain de faire porter à chaque enfant de CM2, la mémoire d'un enfant mort pendant la Shoa est évidement grotesque et stupide et présente toutes les apparences du piège à crétins. Moi c'est à l'école que j'ai appris l'extermination des juifs d'Europe, grâce à l'instituteur. Je devais avoir dix ans et j'étais donc au CM1 (à l'époque on disait en huitième) et ça m'avait tellement frappé qu'aujourd'hui je me souviens encore des circonstances exactes dans lesquelles l'instituteur nous avait appris ce fait historique. Plus tard j'ai vu Nuit et Brouillards, au collège encore, et j'en ai fait des cauchemars pendant des mois et je me souviens que j'évitais de regarder la photo d'un libéré des camps de concentration dans mon livre d'histoire tellement cette photo d'un être humain décharné au regard fou de souffrance, m'horrifiait. Alors j'imagine ce que ça m'aurait fait, à dix ans, de prendre en charge la mémoire d'un enfant mort pendant cette horreur de l'Histoire. Il est tout simplement grotesque d'en rajouter dans le pathétique et l'émotion plutôt que de tenter encore et encore d'informer, de faire grandir la connaissance de l'Histoire chez les enfants. Il est idiot de vouloir faire porter à un enfant de dix ans le poids d'une telle horreur, une telle responsabilité. Imposer l'émotion plutôt que la connaissance est une mesure totalitaire. Elle est privative de la liberté de juger en toute connaissance de cause. Bien loin de lutter contre la judéophobie cette idée, si elle est appliquée (ce dont je doute fortement, je pense que le Souverain cherche à ce qu'on parle de lui tout le temps, même en mal), la renforcera et attisera ce qu'on appelle (bien mal) la concurrence mémorielle.
A voir les idées qu'il exprime, son comportement et ses dernières décisions, je suis en train de me demander si on n'a pas porté un dingue au pouvoir, finalement.