histoires de pression

La plongée sous marine est un sport dangereux, je le savais quand je la pratiquais, du temps où j'étais jeune et beau. C'est un sport vraiment intéressant où l'on fait des découvertes sensationnelles, un sport agréable en plus quand on aime être dans l'eau. Mais il faut être en bonne forme physique pour le pratiquer et avoir un matériel en bon état. Il n'y a pas de doutes que ça tire sur le physique, avec les transformations gazeuses qui interviennent à cause de la pression de l'eau. Je viens d'apprendre qu'il y avait eu un accident mortel ces jours-ci dans un club que je connais bien. Je ne peux rien dire de cet accident parce que je n'en connais les circonstances que par ouï dire. Du temps où je pratiquais je n'ai jamais eu personnellement d'accidents graves. A mes débuts j'ai sérieusement bu une fois la tasse en enlevant mon masque sous l'eau. Une fois alors que l'on faisait un exercice de respiration sur un seul détendeur à quatre, j'ai commis l'idiotie de relâcher l'air que j'avais dans les poumons en attendant mon tour d'avoir de l'air frais et donc je me suis retrouvé en apnée expiratoire, ce qui est intenable, direction la surface fissa, heureusement j'étais à 5 mètres de profondeur. Une fois aussi je suis partit avec une palanquée (une équipe de plongeurs) qui avaient tous (sauf moi) des bouteilles de 15 litres d'air alors que moi j'avais un 12 litres. Résultat je me suis retrouvé sur ma réserve d'air à 40 mètres de profondeur alors qu'il y avait des paliers à faire pour remonter en surface. Je me suis retrouvé à sec alors que j'avais encore au moins 5 minutes de palier à faire et j'ai partagé de l'air avec un collègue mais, étant devenu très léger parce que ma bouteille était vide, je n'ai pas pu me maintenir en profondeur et je suis remonté à la surface comme une bouée. Bref j'ai foiré mes paliers, ce qui est plutôt inquiétant et facteur d'accident. Heureusement il ne m'est rien arrivé ce jour là.

Les deux accidents de plongée les plus fréquents sont la surpression pulmonaire et l'accident de décompression. Ces deux accidents peuvent être mortels, et le sont fréquemment. En gros la surpression pulmonaire c'est quand vous remontez trop vite avec les poumons pleins d'air pris en profondeur. Avec la diminution de pression l'air se dilate et si vous ne le relâchez pas (par la bouche ou le nez) il fait littéralement éclater les poumons! L'accident de décompression c'est quand vous remontez trop vite tout court (on peut cumuler les deux, donc). L'air que vous respirez en profondeur est donné à la pression ambiante, pour mémoire à 10 mètres de profondeur la pression atmosphérique est multipliée par deux et ainsi la pression augmente d'un bar (une fois la pression atmosphérique) tous les dix mètres. Quand on remonte (nous l'avons vu) les gaz qui composent l'air se dilatent. Or le gaz principal qui compose l'air est l'azote, lorsque celui-ci se dilate trop vite (donc en fonction de la remontée, hein, vous suivez?), l'azote se dissous mal dans les tissus et le sang et forme des bulles. Des petites bulles (dans ce cas c'est pas trop grave) ou des grosses bulles, et on sait tous ce que ça fait d'avoir des bulles dans le sang, hein? Pour éviter l'accident de décompression il faut faire des paliers en remontant à la surface, c'est-à-dire donner le temps à l'azote de se dilater lentement et d'être dissous sans problèmes dans le corps.

Bien sûr on peut aussi avoir des tas d'autres accidents en plongée, c'est un sport qu'il faut pratiquer avec beaucoup de précautions. On peut avoir des barro-traumatismes (les tympans qui pètent sous la pression et de l'eau qui passe dans l'oreille interne, on peut avoir un accident cardiaque comme sur terre, on peut tout simplement avaler de l'eau dans les poumons et se noyer, on peut être drossé sur des rochers par une vague, on peut toucher un poisson malveillant ou piquant, comme une torpille ou une méduse, par exemple). Pour tous ces risques il y a des parades, certaines de bon sens (porter des gants) certaines qu'on apprend (équilibrer les oreilles). Si on respecte les consignes de sécurité, qu'on a du matériel en bon état et si on est en bonne forme physique c'est un sport comme un autre. Mais il faut toujours se rappeler que l'Homme n'est pas du tout dans son élément dans l'élément liquide et que le pénétrer c'est un peu comme aller sur une autre planète.