San Francisco state of mind

A force de me promener dans les rues de San Francisco avec le nouveau système de Google Maps, je me suis payé une grosse envie de retourner là-bas. Je vais peut-être essayer de faire revivre mon vieux projet d'aller passer trois semaines là bas, chez l'habitant, si j'ose dire. Echange d'appartement, ou garde d'appartement (ou de maison, pendant qu'on y est, hein), ou bien logement peu onéreux chez quelqu'un, c'est ce qu'il me faudrait. J'ai passé plusieurs semaines à New York, c'est une ville que j'adore et qui me manque toujours, mais je n'ai passé que trois jours à San Francisco et c'est trop peu. Je ne me sens pas vraiment à l'aise dans la peau du voyageur qui ne fait que passer dans un endroit, bien sûr je me contente de ça quand l'occasion se présente, mais ce que j'aime c'est habiter l'endroit que je visite, faire la connaissance de gens, prendre le temps d'avoir des habitudes et de petits rites, sentir la quotidienneté d'une ville. A creature of habit. New York vous en met plein la vue, c'est une ville spectaculaire, époustouflante, on prend de grosses claques et c'est extrémement dépaysant. Pour le peu que j'en ai vu San Francisco est différente, calme, originale, charmeuse, amusante. C'est aussi, et pour moi c'est important, une ville, comme New York, où l'on peut flâner sans fin.
Bref, j'ai le San Francisco state of mind...

Aucun commentaire: