photo "candide"

Photographier les gens dans la rue, sans leur demander l'autorisation, c'est quelque chose qui m'intéresse et que je pratique de temps à autre. Au-delà du coté légal (en gros : on peut photographier les gens dans les lieux publics mais utiliser leur image sans leur autorisation, la publier par exemple, est justiciable), il y a la simple politesse qu'il faut transgresser. En effet si on demande aux gens, ils perdent toute spontanéité, la photo perd son statut de photo spontanée pour devenir un portrait avec sujet qui pose, ce qui peut être bien aussi mais autre chose. Pour le photographe il y a un petit coté chasseur dans la pratique de la photo de rue, pas déplaisant au fond, une façon d'utiliser son "œil" de photographe, voire de l'affûter, d'être rapide et d'être gonflé (le nec plus ultra de la photo de rue étant de "shooter" son sujet de près en grand angle, une sorte de défi!) et de saisir des expressions, des visages et des attitudes spontanées et émouvantes. Mais encore faut-il, selon moi, respecter son sujet, voire même l'aimer, à sa manière. Trop de photographes de rue photographient les gens comme s'ils photographiaient les animaux au zoo. Je photographie les gens qui m'émeuvent et que je trouve beaux (donc les filles surtout) et je ne publie que les photos réussies d'un point de vue du sujet (pas quand le sujet apparaît ridicule ou laid ou difforme). Au fond, c'est une question de morale.
En France et particulièrement à Paris la réaction des gens aux appareils photographiques est presque toujours négative, parfois même carrément hostile. Il faut faire confiance en ce domaine à son instinct avant de viser quelqu'un. On apprend vite à repérer les individus ou les situations risquées. Inutile de tenter le diable. Pour les autres s'ils font signe qu'ils ne veulent pas être pris en photo je pense qu'il faut s'exécuter immédiatement et ne pas publier leur image si on a fait la photo. Autrement, si le sujet vous adresse la parole, il faut répondre le plus aimablement et le plus sereinement possible, sourire, expliquer simplement ce que l'on fait. En général si on est repéré un sourire, un petit signe de reconnaissance suffit à dissiper la tension. D'une manière générale il faut être le plus discret possible tout en ne se cachant pas, il faut passer inaperçu (chose qu'évidement, avec mon mètre quatre vingt dix et ma silhouette dégingandée je n'arrive pas à faire!). J'ai vu, je ne sais plus où, une vidéo de Diane Arbus au travail et c'était incroyable la façon qu'elle avait de disparaître, de faire partie du paysage à tel point qu'elle shootait les gens de très près et que ceux-ci ne s'en rendaient même pas compte.