tu quoque

Il y a quelque chose de vraiment terrifiant à voir les députés bayrouistes qui avaient dit et écrit pis que pendre du nouveau Président de la République, d'un seul coup d'un seul aller à la soupe chez leur nouveau maître. Si encore il n'y avait que Santini, ou de Robien, mais voilà que des gens que j'estimais comme Jean-Louis Bourlanges ou Hervé Morin passent du coté obscur de la force! La politique c'est épouvantable!

5 commentaires:

Rose etc a dit…

parce que toi JR tu croyais sincèrement que bayrou était au centre? ou qu'éventuellement il était de gauche, mais enfin! il a toujours été de droite, toujours été du même côté que sarko, alors pas de surprise aujourd'hui...

JR a dit…

Hé, je parlais pas de Bayrou là mais de ses députés!

Et oui je crois que Bayrou est au centre, moi, du centre droit, comme moi :P

Rose etc a dit…

nan mais tu rigoles, là
tu ne savais pas que la politique c'est aller où le vent pousse, et ses copains sont comme lui
à la chambre, ils sont tous copains, comme cochons de droite et de gauche, ils se tapent sur le ventre, après ils font leur cuisine interne, c'est un grand théâtre où ils vont et viennent, dans leur propre intérêt
alors être du centre droit ou gauche, être de droite ou de gauche n'est qu'une illusion
être au centre, c'est être le cul entre deux chaises, et c'est une des plus belles illusions qui nous est offerte en politique

JR a dit…

Ben moi j'ai cette illusion, Rose chère Rose. Je ne doute pas que la politique soit un métier et un revenu qu'il faille assurer, au moins. Ce qui explique les manœuvres de ces messieurs. Mais en ce qui concerne le centre, oui, j'ai l'illusion de croire qu'il existe et mes opinions politiques sont plutôt à gauche en ce qui concerne les meurs et les questions sociales et plutôt à droite en ce qui concerne l'économie, la justice... et atlantiste bien sûr :-)!
Je pense donc me situer politiquement au centre droit.

Rose etc a dit…

alors il faudrait peut-être parler d'autre chose que droite/gauche, il faudrait inventer quelque chose qui n'entre pas dans les clivages (et qui ne s'appelle pas le centre, parce que le centre ce n'est pas aller chercher des trucs à droite et d'autres à gauche, le centre c'est le point d'équilibre impossible en politique, car la politique est bâtie sur le déséquilibre, sinon elle ne serait pas..)
en plus,JR, je ne pense pas que l'on puisse concevoir de faire du pognon en se préoccupant du social, vois-tu,
et la culture? hein, la culture, c'est fini la culture?