à voir


On ne sait pas grand chose du photographe (peut être si on en croit l'e-mail : Makiko Mukasé) et pour cause : tout est en japonais. Les photos sont très bonnes, et on peut les feuilleter facilement, le nom de fichiers est en anglais il suffit donc de cliquer. On ne le regrettera pas.

via le tiers-livre

1 commentaire:

Rose etc a dit…

effectivement, c'est un tout un univers, un travail ahurissant sur les friches industrielles, comme après une fin du monde
une belle trouvaille