alternatives

Entre un roman d'Éric Chevillard et un roman de JMG Le Clézio j'ai tendance à préférer Chevillard.
(Dans un roman de Le Clézio je commence à m'emmerder, en général, à la trentième page, avec Chevillard jamais)
(Sauf pour "Oreille rouge", qui était une erreur)

Aucun commentaire: