s'assoir

Parfois, envie simple de regarder. S'assoir. Regarder. Quoi de plus simple quand on possède la vue. Se dire qu'on est vernis de pouvoir simplement faire ça. Compter ses bénédictions. Fermer les yeux et écouter dans le noir. Puis les rouvrir et s'émmerveiller des couleurs, des gens, des choses si familières dans leur étrangeté.

Appris aujourd'hui qu'un collègue, un copain aussi, qui n'était pas bien depuis quelques jours, avait une saleté dans le crâne.

2 commentaires:

Fiso / Michoko a dit…

Voir, oui, c'est une chance.
Voir la lumière du jour, un sourire, le regard émerveillé d'un enfant, des couleurs chatoyantes.
Et aussi entendre une voix, des mots d'amour, une mélodie, les bruits de la rue.

e a dit…

Désolée pour ton copain. Qu'il gurérisse vite.