50

Aujourd’hui j’ai un an de plus, ce qui fait un chiffre rond, je n’en suis pas particulièrement fier et même je le regrette un peu. Je passe d’une décade à une autre. Ce n’est important que pour moi et encore. J’y ai beaucoup pensé, je m’en suis fait un monde et puis j’ai dédramatisé. Vient pourtant un âge où on sent que sa vie est beaucoup plus derrière soi que devant, où on sent inexorablement que son passé influe gravement sur son futur, réduisant beaucoup son libre-arbitre ou ce qu’on aimait à penser son libre-arbitre. On aimerait être encore cette page relativement blanche sur laquelle pouvait encore s’inscrire beaucoup de choses. Mais peut-être était-ce déjà une illusion, s'il est vrai qu’on ne devient jamais que ce que l’on est. Reste que j’aimerais bien avoir vingt ans de moins aujourd’hui, juste vingt ans. Ce monde est intéressant, enfin du moins il m’intéresse et j’aimerais voir ce qu’il va devenir encore quelques temps, le plus longtemps possible même.