smoke

Tiens, comme c'est curieux, je viens d'apprendre que c'est au bar Smoke, rue Delambre, bar que j'ai beaucoup fréquenté lorsque je travaillais à la gare Montparnasse toute proche, que Francis Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway se sont rencontrés pour la première fois... J'ai lu ça dans le journal de Jerôme Attal. C'est un bistrot sympa le Smoke, décor agréable de pub, pas trop enfumé, la Guinness y est bonne et bien tirée. C'est une chose rare la Guinness bien tirée, il faut qu'il y ait un débit assez important pour qu'elle ne reste pas trop longtemps dans le tonneau et il faut la servir en plusieurs fois afin qu'il n'y ait pas trop de mousse et la température doit être juste comme il faut, froide mais pas glacée.

1 commentaire:

Fiso a dit…

On dit que la Guinness n'est jamais aussi bonne qu'en Irlande et c'est vrai.
A Paris, il est difficile d'en savourer une bonne et surtout, l'ambiance n'est pas la même. Mais le Smoke reste un bar sympa (j'ai dû manquer de chance car j'en ai un souvenir enfumé).
J'ai des souvenirs inoubliables de pintes de Guinness bues à l'extérieur du pub, au bord de la mer, sous ce soleil irlandais rare mais si lumineux. A Roundstone dans le Connemara, où je dégustais une bonne stout avec des pinces de crabe pêchées par les locaux. Et puis à Howth, nord de Dublin, où dès les beaux jours, je m'asseyais sur le port pour déguster un magnifique fish & chips de chez Beshoff's, face à la mer, parmi les promeneurs du dimanche avant de rejoindre le Bloody Stream et son ambiance animée.
Bouhouhou ... une bouffée de nostalgie, d'un coup :(
Pourquoi tu as mentionné ce mot magique "Guinness" ???