en résonnance


404, originally uploaded by Jean Ruaud.

Les week-ends sont trop courts surtout quand on n'aime pas le dimanche...

Joie! Firefox marche parfaitement bien maintenant. Suffisait de changer de profil. IE7 est une merde, et Mozilla (la suite) commence à vieillir et est un peu lourdingue. Joie! Donc.

Chic! La fête de Noël s'annonce bien. Tout le monde devrait être là.

Shore was the Atget of the parked car. He did with parked cars what the Parisian photographer did with park benches: he made them not symbolic but merely present. His photographs are filled with their simple weight and presence. Nothing is more omnipresent in New York than those silent cars in rows and rows on city streets and lots—nothing would seem to a Martian more integral to the look of New York. Yet they are a part of our landscape that we not only reject but ride right by. We don’t even think of them as ugly; we just don’t know they’re there, except when we rent a car and circle the block for hours, searching for a space, in sudden resentment of their hulking, stolid presence. Shore makes their presence something precise and quietly haunting. They’re our homes, waiting for us as patiently as soldiers’ wives.

C'est un extrait d'un remarquable article d'Adam Gopnick du New Yorker sur un photographe méconnu mais génial : Jerry Shore.

"La photographie est une discipline analytique, c'est de l'accumulation, ce sont des faits en résonance."
Stephen Shore.

Ce matin avenue de Clichy : trois vieilles dames marchant de front et occupant tout le trottoir. Cheveux blancs impeccables, reflets bleutés. Apparaît un pigeon volant comme une fusée, paniqué par le fait étrange qu'il a un sac en plastique collé (attaché?) à l'empennage. Le pigeon vole dans tous les sens, d'un coté à l'autre de l'avenue. Je me demande comment ça va se terminer pour lui cette histoire de sac attaché à la queue.

Pas d'eau chaude dans l'immeuble ce matin...

En prenant mon petit déjeuner, vu un quadriréacteur volant assez bas, en approche de Roissy, passer juste perpendiculairement à mes fenêtres. Phares brillants sous les ailes. Pensé aux passagers, aux pilotes et comme ça doit être cool de survoler Paris dans le matin rose. Je trouve ça très beau un avion civil gros porteur, je suis toujours ému quand j'en vois un de près, ému et plein d'admiration.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ben alors !!!

Il dit plus rien JR

Jp74

JR a dit…

mais si mais si, d'abord je mets des photos sur "empreintes" et ensuite je vais revenir, je suis en léger hiatus, c'est tout.